« Nous avons constaté que les solutions basées sur l’IA étaient plus efficaces et plus précises que les solutions qui n’utilisaient pas cette technologie. »

Alice Ho, professeur associée d’informatique au sein de l’Advanced Institute of Science and Technology en Corée du sud, co-présidente du groupe de travail « AI and Pandemic Response ».

Quelle a été la mission assignée à votre groupe de travail ?

Notre groupe de travail a pour mission de répondre à cette problématique : dans quelle mesure l’IA peut-elle être utilisée pour combattre cette menace importante et inquiétante qu’est le COVID-19 et prévenir des menaces similaires à l’avenir ?

De quelle façon l’IA a-t-elle été utilisée pour répondre aux pandémies ?

L’IA a été utilisée pour le diagnostic, le traçage des contacts, le développement de vaccins et de médicaments, ainsi que pour la diffusion d’informations sur le COVID-19.  Nous avons constaté que les solutions basées sur l’IA étaient plus efficaces et plus précises que celles qui n’utilisaient pas cette technologie. À l’occasion de nos travaux, nous avons aussi constaté qu’il y avait quelques défis à relever dès lors que l’on utilisait l’IA pour combattre la pandémie. Parmi eux : la collecte cohérente et globale de données utiles mais aussi l’évaluation systématique de ces solutions basées sur l’IA. Nous espérons que ces résultats nous permettront d’améliorer la réponse basée sur l’IA à l’occasion de prochaines crises de santé publique.

Quels progrès avez-vous réalisés dans le cadre de vos projets « l’IA utilisée pour la découverte de médicaments dans le domaine public » [AI for public-domain drug discovery] et celui concernant « la réponse immédiate à une pandémie grâce à l’IA » [AI-powered immediate response to pandemics] ?

Le projet « AI for public-domain drug discovery » a abouti à un rapport émettant une série de recommandations visant à encourager la recherche basée sur l’IA dans la découverte de médicaments contre des maladies particulièrement importantes pour la santé publique.

Ce rapport souligne l’importance des données ouvertes et met l’accent sur les actions possibles que les gouvernements pourraient entreprendre afin de favoriser le partage des données dans le domaine de la découverte de médicaments. Le projet « AI-powered immediate response » s’est concentré sur un répertoire existant d’initiatives qui utilisent l’IA pour combattre la pandémie. Ce référentiel contient plusieurs initiatives prometteuses en provenance de nombreuses régions du monde.

Quelles sont les principales recommandations de votre feuille de route ?

Dans le cadre du projet sur la découverte des médicaments, la prochaine étape importante serait d’avoir des discussions multipartites avec les chercheurs, les décideurs gouvernementaux et les ONG concernées, comme l’OMS. Quant au projet « AI-powered immediate response », la prochaine étape consisterait à sélectionner un certain nombre d’initiatives avancées et d’essayer de les appliquer dans d’autre zones géographiques.

Quels projets avez-vous l’intention de développer en 2022 ?

Notre ambition est de continuer à mettre à jour le répertoire existant et de mener des discussions approfondies et multipartites sur le projet de découverte de médicaments par l’IA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

un + 4 =