« Le changement climatique et l’émergence de nouvelles pandémies sont des défis mondiaux où l’IA peut être appliquée de manière transformatrice »

Responsable de l’atelier de travail sur l’intelligence artificielle responsable, Yoshua Bengio détaille l’importance de l’utilisation de l’IA dans l’action climatique et les épidémies et incite à une action rapide et coordonnée au niveau mondial.

Quelle est votre vision globale de l’impact que le GPAI pourrait avoir sur l’intelligence artificielle responsable ?

Yoshua Bengio : Le GPAI rassemble des experts multidisciplinaires du monde entier qui élaborent des recommandations à l’intention des gouvernements sur la manière dont ils pourraient accélérer le développement d’une innovation plus responsable en matière d’intelligence artificielle, à la fois en évitant les abus et en stimulant l’IA pour des applications de bien social qui peuvent avoir des impacts positifs majeurs sur la société.

Pouvez-vous nous en dire plus sur les projets que votre groupe de travail a développés sur l’action climatique ?

Le changement climatique et les risques croissants de futures pandémies dues à des maladies infectieuses sont des défis mondiaux où l’IA peut être appliquée de manière transformatrice pour innover dans des directions d’importance majeure pour l’humanité. Le rapport sur l’IA et le changement climatique et la biodiversité ainsi que celui sur l’IA et la découverte de médicaments pour la santé publique contiennent tous deux une série de recommandations à l’intention des gouvernements afin de les inciter à investir dès maintenant et éviter ainsi des coûts futurs importants. Ils réunissent un certain nombre d’informations sur les approches techniques par lesquelles l’innovation basée sur l’IA peut avoir un impact considérable, et des discussions sur les questions importantes autour de la gouvernance des données nécessaires pour converger vers un progrès technologique plus efficace tout en protégeant l’intérêt du public. En outre – et c’est là que rôle du GPAI est également crucial- ces innovations devraient se dérouler de manière coordonnée au niveau international afin de maximiser l’effet de levier de ces investissements et de permettre aux entreprises de s’impliquer plus facilement dans ces efforts en utilisant des directives similaires dans de nombreux pays.

Quelles sont les principales recommandations de la feuille de route pour le climat ?

Elles sont au nombre de trois. Il s’agit de favoriser le développement responsable et l’accès aux données et à l’infrastructure numérique – par exemple, les données pertinentes, les environnements de simulation, les bancs d’essai, les bibliothèques de modèles et le matériel informatique – qui peuvent soutenir le développement et l’adoption d’applications d’IA pour le climat. Nous recommandons aussi de cibler le financement de la recherche et de l’innovation pour favoriser une meilleure intégration entre les initiatives axées sur l’IA et celles axées sur les applications pertinentes pour le climat.  Enfin, nous préconisons aussi de soutenir le déploiement et l’intégration des systèmes d’applications de l’IA pour le climat par le biais d’une conception et d’une évaluation ciblées des politiques, de la conception du marché et des modèles commerciaux, notamment dans les secteurs hautement réglementés liés au climat, tels que l’énergie, les transports, l’agriculture et l’industrie lourde.

Quel type de partenariats souhaitez-vous voir émerger de ces travaux ?

La raison pour laquelle tant d’experts de renommée internationale participent au GPAI est qu’ils espèrent que leur travail pourra avoir un impact grâce aux actions des États membres du GPAI. Nous aimerions donc voir de nombreux pays engager des discussions avec les membres du GPAI autour des recommandations proposées, afin que ces dernières puissent être adaptées à leurs réalités et que l’action des gouvernements soit synchronisée à travers la planète, tout en tenant compte des différences entre le contexte économique et les besoins des différents pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

12 − 11 =